ZEP 01/10/2021

Gagner mon argent de poche, pour moi et mes proches

tags :

Anaïs, Syrine, Djidji et Hawa gagnent leur propre argent de poche. Pour se responsabiliser, aider leurs familles, et se faire kiffer.

« Je suis allée voir ma mère pour lui demander si je pouvais avoir de l’argent. Elle m’a dit que, pour ça, il fallait travailler dur. »

« Ce n’est pas par hasard que je voulais gagner mon propre argent de poche. J’ai des frères et sœurs, on est beaucoup, et mes parents ne  peuvent pas en donner à tout le monde. Donc je me suis dit : “Pourquoi pas trouver quelque chose pour gagner de l’argent ?” Je me suis mise à garder des enfants et, à côté, je vends des affaires sur Vinted. »

« Je voulais gagner mon propre argent parce que ma mère a vécu dans une famille pauvre. Elle a été obligée d’être responsable de ses petits frères et ses petites sœurs. Je voulais lui montrer que j’étais capable, moi aussi, de gagner mon propre argent. »

« Ma mère a un cancer. Il y avait une dame qui s’occupait d’elle tous les jours et qui l’aidait à faire du ménage. Mais, il y a pas longtemps, elle est partie. Quand je la vois faire le ménage, je sais qu’elle souffre mais elle ne le montre pas. Alors, j’ai pris le relais. Elle me donne ce qu’elle peut, 10 euros, 20 euros. Des fois, ça peut monter plus. »

« J’ai commencé à faire ma page Instagram. Je suis spécialisée dans les gâteaux orientaux et je vends la box à 35 euros. C’est aussi grâce à mes potes qui font des partages. Comme ça, des gens peuvent faire leur commande, surtout pendant la période du ramadan ou des fêtes. »

Sans argent, je ne pouvais pas sortir, ou c’est mes copines qui me payaient

« Trouver un travail par moi-même et qui ne venait pas de ma famille, c’était bénéfique pour ma confiance. Ça m’a permis de me prouver que je n’étais pas incapable.  À l’école, je ne voulais pas travailler, pas du tout. Alors, quand j’ai redoublé, j’ai voulu faire un effort et j’ai décidé de travailler. »

« Avant, soit je ne pouvais pas sortir parce que je n’avais pas d’argent soit c’était mes copines qui me payaient et j’avais honte. Ça me dérangerait. »

Toutes nos créations sont disponibles sur notre site et sur les plateformes de podcast : Spotify, Apple podcast, Deezer, SoundCloud, Acast et Youtube.

« L’argent de poche, j’en utilise pour mon plaisir et j’économise pour plus tard. Pour avoir mon permis par exemple, parce que je sais que c’est assez cher. »

« Trouver un job, au début, j’avais la flemme. Mais quand j’ai commencé, j’ai été fière de moi. Cette fierté, elle m’a poussée en avant. »

 

Anaïs, Syrine, Djidji et Hawa, 16-17 ans, lycéennes, La Garenne-Colombes

Illustration © Merieme Mesfioui (@durga.maya) // Musique Kiala Ogawa

Journaliste : Nathalie Hof

Partager

Commenter