À PROPOS

Qui est légitime à prendre la parole ? Qui a le droit de s’écrire ? Quels récits sont dignes d’être rendus publics ? Notre conviction est que l’une des premières inégalités qui entretient et nourrit la fracturation de notre société est là. Entre celles et ceux qui ont accès à une expression et celles et ceux qui ne l’ont pas, entre celles et ceux qui s’estiment légitimes à être lu·e·s et entendu·e·s et celles et ceux qui s’en sentent empêché·e·s.

Depuis plus de six ans, la Zone d’Expression Prioritaire contribue à cette écriture que nous voulons chorale, du récit de ce pays qui est le nôtre.

Chaque année, nous organisons plusieurs centaines d’ateliers d’écriture qui couvrent une partie de l’Hexagone. C’est notre fabrique ! Nous menons des dizaines de résidences d’écriture, nous accompagnons des centaines de récits qui dessinent par pointillisme la narration de notre époque et des jeunesses, persuadé·e·s que les « petites » histoires racontent la grande. À travers nos actions, la France s’écrit… et parfois aussi s’écrie-t-elle.

Chacun de ces témoignages est accompagné dans sa conception et dans sa rédaction par l’équipe des journalistes qui collaborent à notre association. Et chacun d’entre eux est validé, assumé par son auteur·e. Car notre objet n’est pas de recueillir une parole mais de l’aider à émerger. Tant dans la forme qu’elle prend que dans sa visibilité.

Aucune illusion, ni aucune intention du « tou·te·s journalistes » ne nous anime mais nous défendons un respect du « tou·te·s citoyens et citoyennes » qui porte en lui la légitimité de chacun·e à maitriser la narration de son propre récit. Aux propos de celles et ceux qui n’ont « rien à dire et du mal à se taire » nous préférons donc résolument les récits de celles et ceux qui ont tant à dire mais du mal à le faire.

 

L’ÉQUIPE

Une équipe engagée :

Emmanuel Vaillant, directeur et co-fondateur
Edouard Zambeaux, directeur éditorial et co-fondateur
Maëlle Dietrich, responsable des partenariats
Elliot Clarke, rédacteur en chef
Nathalie Hof, cheffe d’édition
Yasmine Mady, chargée des contenus numériques
Léa Robert, journaliste

Des volontaires en service civique et des stagiaires :

Clément Aulnette, Héloïse Bauchet, Anaïs Bernadine, Khouloud Chentouf, Jeanne Morvan.

Un réseau de journalistes dans six régions :

En Île-de-France : Aïda Amara, Félix Barres, Ludovic Clerima, Pierre Duquesne, Margaux Dzuilka, Inès Edel-Garcia, Camélia Guedah, Olivia Kouassi, Sylvie Lecherbonnier, Sarah-Lou Lepers, Lucas Roxo.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur : Aurélie Darbouret, Nina Hubinet, Clara Martot.

En Nouvelle-Aquitaine : Sonia Déchamps, Aïcha Chapelard.

En Bretagne : Anne Bocandé, Marion Danzé, Manon Deniau, Clémence Laroque, Damien Le Delezir, Hélaine Lefrançois, Virginie De Roquigny.

En Auvergne-Rhône-Alpes : Marie Albessard, Guillaume Bouvy, Jennifer Millet, Marthe Rubio.

En Occitanie : Agathe Beaudoin.

Un conseil d’administration mobilisé :

Le bureau :

Nora Hamadi, Présidente de la ZEP
Thierry Polack, Trésorier de la ZEP
Nesrine Dani, Secrétaire Générale de la ZEP

Les membres du conseil d’administration :

Michèle Attar, directrice générale de Toit et Joie ; Christophe Bouchere, Technology solutions Partner chez Google ; Edith Bouvier, journaliste indépendante ; Tarek Daher, délégué général du Comité National de Liaison des Régies de Quartier ; Nesrine Dani, directrice Envie Le Labo ; Nora Hamadi, journaliste ; Amir Hassan, professeur d’arabe littéraire ; Hélène Langlois, avocate ; Janik Le Cainec, journaliste Ouest-France ; Eunice Mangado-Lunetta, directrice déléguée de l’AFEV ; Thierry Polack, expert-comptable ; Thibault Renaudin, délégué général association Bleu Blanc Zebre ; Virginie Sassoon, directrice adjointe du CLEMI, et Marina Sichantho, déléguée à l’éducation et au développement culturel à Radio France.

 

NOUS PARLONS DANS LES MÉDIAS

Les témoignages qui sont élaborés dans nos ateliers sont, pour une bonne part, diffusés ici en ligne sur notre média mais aussi dans des éditions print et via nos médias partenaires :

Logo Kobini news     

 

Logo "Ouest France".Logo PHOSPHORE le mag qui t'éclaire DONg ! rouge sur fond blanc

LES MÉDIAS PARLENT DE NOUS 

« Leurs récits racontent la jeunesse d’aujourd’hui. » Ouest-France

« Les jeunes contributeurs livrent des récits qui dressent un panorama inédit, divers et bien vivant des jeunesses en France. » France Inter

« La ZEP, le média qui donne la parole à la jeunesse. » Radio Nova

« Le contenu est déjà très riche, alors si vous êtes jeune (…) ou si vous vous intéressez aux jeunes, allez y faire un tour ! » France Info

« Un projet d’écriture avec pour objectif de donner la parole à ceux que l’on entend peu, afin de comprendre tout simplement. Un pari réussi. » Konbini

« Apprendre à se poser, à réfléchir, à mettre en ordre ses idées et à les coucher sur le papier, c’est ce que propose la Zone d’Expression Prioritaire. » Le Républicain Lorrain

« Des ateliers pour écrire leurs vies en majuscules. » L’Est Eclair

« Se raconter soi-même plutôt qu’être raconté par les autres. Pari réussi. » La Croix

« Jamais futile, toujours utile… la ZEP raconte la complexité de la jeunesse. » LCI

UN PROJET RECONNU

La ZEP a été déjà lauréate de La France s’Engage en 2015, du Prix de l’éducation aux médias des Assises internationales du journalisme et du Prix Coup de cœur des Trophées des Associations de la Fondation EDF en 2016, et de #TremplinAsso en 2019.

En 2021, nous avons reçu le Grand Prix Sociétal de la fondation Charles Defforey Institut de France.

               LOGO-ADJ-TOURS-HD                          

Aussi, depuis 2018, la ZEP bénéficie du label IDEAS qui reconnait la qualité de la gouvernance, de la gestion financière et du suivi de l’efficacité des actions de notre association à but non lucratif.

DES IMPACTS CLAIREMENT IDENTIFIÉS

Au terme de six mois d’observation et d’analyse de nos ateliers et de nos pratiques, le cabinet d’évaluation d’impact Le Social Lab nous a livré ses résultats au printemps 2021. Cette étude, menée à travers des entretiens avec l’équipe, des participant·e·s actuel·le·s ou passé·e·s aux ateliers et des partenaires, décrit avec force les enjeux qui traversent nos actions au quotidien et les impacts pour les bénéficiaires.

« Un fort potentiel d’impact qui s’appuie sur un déroulé pédagogique structuré et des professionnels compétents. »

« Un exercice qui participe pour beaucoup à l’initiation d’une démarche réflexive. »

« Des ateliers contribuent à décomplexer son rapport à l’écrit. »

« Une situation pédagogique inédite qui permet aux jeunes de déployer d’autres capacités et aux encadrants de les découvrir sous un autre jour. »

Des résultats enthousiasmants et une évaluation particulièrement stimulante à découvrir ici en version résumée :