vignette

tags :

Les transports en commun ne sont pas adaptés à son handicap. Marriah doit donc s'adapter, entre services spécialisés et débrouille.

Le souci pour moi, c’est que je me déplace en béquilles et que j’ai une prothèse relativement lourde. Je ne me vois pas monter des super grandes marches pour aller d’une station à l’autre. Le fait de ne pas trouver d’ascenseur, d’accès, pour enfin sortir de la station, c’est une frustration pour moi et pour mes amis. Des fois, je me dis que je n’ai pas envie de sortir.

Quand c’est retard, ça pénalise un peu mes études

Je peux quand même faire des choses assez drôles, assez marrantes, et on peut se débrouiller malgré tout. Une fois, en sortie avec des amis très, très tard le soir pour rentrer chez nous, il a fallu prendre les transports. Le métro passait juste devant nos yeux et, pour le rattraper, ma copine a eu la bonne, ou drôle, d’idée de me porter sur son dos. Et l’autre copine de prendre mes béquilles et de courir. C’était une expérience assez marrante.

Aujourd’hui, on cherche des solutions pour les personnes en situation de handicap. Nous avons trouvé des taxis qui s’appellent les Pam 75. Ils roulent dans tout Paris et sont pour toutes les personnes en situation de handicap. Ce sont des taxis qu’on paie avec un abonnement. Ils en général très gros et sont très adaptés. Le seul hic avec ces organismes-là, c’est qu’il faut pouvoir réserver son taxi à l’avance, la veille. Il arrive aussi parfois que ces Pam soient en retard et que tout soit facturé.

Ma vie n’est pas celle d’une jeune fille de 21 ans

Quand ils sont en retard, ça pénalise un peu mes études. Les autres ont déjà commencé à travailler et, moi, ça me frustre. Ça me frustre et ça me culpabilise. Prévoir à chaque fois fait que ma vie n’est pas celle d’une jeune fille de 21 ans qui sort quand elle veut, mais quand elle peut.

Écologie, harcèlement de rue, jobs étudiants, racisme, politique… les facecams de la ZEP sont à retrouver en intégralité sur le site et sur notre chaîne Youtube !

Cinq jeunes posent devant notre caméra, notre logo incrusté à leurs pieds.

Cela m’amène à vouloir passer mon code. C’est l’un de mes objectifs actuellement. J’encourage vivement toutes les personnes en situation de handicap d’avoir cet objectif-là : d’avoir sa propre voiture et de pouvoir être libre de ses mouvements, parce que c’est ça qui me permet d’être autonome et de vivre la vie que je souhaite.

Marriah, 21 ans, en formation, Pantin

Musique : Kiala Ogawa

Réalisation : Elliot Clarke / © ZEP

Partager

Commenter