Titouan N. 16/11/2022

Je portais de la marque pour pas me démarquer

tags :

Au collège, Titouan s’est mis à porter de la marque, comme presque tous ses camarades. Il s’est pris au jeu, mais a bien vu que ceux qui s’habillaient différemment étaient mis de côté.

Au collège, les élèves stylés portaient des vêtements de marque sur eux tous les jours, comme Nike, Adidas, Fila, Ellesse, Puma, Asics, The North Face…

Quand je suis arrivé en sixième avec mon style de la primaire et que j’ai vu que pas mal de mes potes – dont mes meilleurs potes – en avaient un différent, j’ai voulu m’habiller comme eux. Ils étaient en jogging/pull, j’ai direct kiffé. Je me suis fait influencer au niveau de mon style vestimentaire. Je voulais absolument être comme tous les autres et avoir les dernières chaussures, des affaires de marques…

À la primaire, je portais des vêtements basiques sans marque, du style Kiabi, et je commençais à avoir des chaussures à la mode. Au collège, je portais essentiellement du Nike ou du Adidas.

« Je kiffe ton pull mon gars »

Je suis allé pour la première fois acheter de la marque dans un magasin Foot Locker, à Paris. J’étais content d’avoir un vêtement comme celui-là, ça me donnait envie d’en avoir de plus en plus dans ce style. Au début, ma mère trouvait que c’était cher. Puis, petit à petit, elle a accepté et, parfois, c’est elle qui m’en offrait, ou mes grands-parents. Et, des fois, c’était moi avec mon argent.

Au collège, on me disait des trucs du genre : « Ah ouais stylée la paire ! » ou : « Je kiffe ton pull mon gars ! », des trucs comme ça. Je kiffais ça de plus en plus, car je m’appropriais un style que je ne connaissais pas avant.

Sans marque, tu étais mis de côté

Les élèves populaires étaient ceux qui portaient des marques, étaient connus de tout le monde, et faisaient rire la galerie. Leur style influençait celui des autres et, en général, ces derniers cherchaient à être potes avec eux pour devenir populaire. Tous les élèves stylés ne l’étaient pas. Moi par exemple : j’avais pas mal d’amis, mais je ne pense pas que je l’étais.

Il y a des élèves qui suivaient cette mode juste pour être acceptés et intégrés dans un groupe, et pas parce qu’ils kiffaient les habits comme ça. Dans ma classe, certains n’avaient pas de marques et se démarquaient des autres. Ils avaient des gros jeans un peu larges, des chaussures sales et utilisées, ils ne rentraient pas dans les codes vestimentaires des jeunes. À cause de ça, ils étaient mis de côté et n’avaient pas beaucoup d’amis. Ça leur arrivait d’être moqués ou des fois même harcelés.

Des punks, des skateurs, des gens classes

À la rentrée de seconde, des élèves qui habituellement avaient un style fait de joggings étaient avec des jeans et habillés plutôt classe. Mon style s’était aussi diversifié pendant l’été… j’étais habillé en jean. Je n’avais pas réfléchi à la manière dont j’allais m’habiller car c’était devenu un automatisme, j’avais trouvé mon VRAI style.

Au lycée, les élèves ont des styles bien à eux : il y a des punks, des skateurs, des personnes en jogging, des gens classes. Il n’y a plus cette mentalité de porter de la marque absolument. Ce n’est plus primordial.

Je porte des jeans, des pulls, des t-shirts… sans forcément de marques. J’ai lâché cette influence du début des années collège, même si parfois je réutilise un peu ce style.

Titouan, 17 ans, lycéen, Houdan

Partager

Commenter