Emma L. 17/12/2021

Politique : mes parents et moi, jamais d’accord !

tags :

A l’approche des élections présidentielles, Emma redoute les discussions avec ses parents. Sur la politique comme sur son choix de travailler dans le social, ils ne sont jamais d’accord.

« On peut pas accueillir tout le monde. » Cette phrase, je l’entends depuis que je suis petite à table, le soir, pendant le repas. Souvent en regardant les infos à la télé, mes parents font des commentaires. Je me souviens par exemple d’une discussion entre eux qui m’a interloquée. Ils n’étaient pas d’accord avec le fait que des réfugies viennent s’installer en France et que l’Etat leur fournisse de quoi se nourrir et de quoi dormir. Ils disaient :  « Les  sans-abris, eux, sont là depuis longtemps et on ne leur donne rien à eux ». Mais moi je me disais intérieurement « Les sans-abris ont vécu la même chose qu’ eux ? ». On ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. C’est juste un exemple, mais ce sujet revient à chaque fois. Je ne dis rien, je la ferme. Je ne sais pas trop s’ils savent que je ne suis pas d’accord avec eux , et puis je n’en discute plus trop avec eux puisqu’ils ne m’écoutent pas et me disent : « Tu es trop jeune pour avoir ta propre opinion ! » Ma mère est militaire et mon père ex-militaire dans la Marine nationale, et aujourd’hui dans la manutention de sous-marins pour une boîte privée. Toujours un pied dans l’armée.

Je veux faire du social : tout l’inverse de leurs opinions

C’est au fil des années, de mes rencontres avec des amis ou des profs au lycée que j’ai commencé à développer des opinions plus personnelles. J’ai fait un bac pro ASSP, une filière d’aide à la personne. Donc forcément je ne peux pas être d’accord avec eux. Ils disent qu’ils ne sont pas là pour travailler pour les autres qui, eux, ne travaillent pas, les « chômeurs », les « RSA », les migrants. Mes parents n’étaient pas d’accord avec mon choix d’orientation. Ils auraient voulu que je vise plus haut, que je m’engage aussi en tant que militaire, bref que je fasse mon armée. Sauf que j’ai toujours voulu aider les personnes vulnérables. C’est comme si c’était logique, ou inné pour moi.

Les élections approchent et je suis perdue

Les élections présidentielles approchent et je pense qu’on n’en parlera jamais vraiment. Mes parents pensent que Marine Le Pen va améliorer la situation des militaires et ils veulent donc voter pour elle. Une fois de plus, on n’est pas d’accord. Je suis un peu perdue avec les élections, je ne sais pas pour qui voter. Mais je sais pour qui je voterai pas ! Y a aucun candidat qui m’intéresse. Mes parents n’arrangent rien avec leurs opinions. Je ne peux pas me fier à ce qu’ils disent. Alors j’essaie de regarder ce que disent les candidats sur internet mais je ne sais pas trop comment me renseigner.

 

Emma, 19 ans, étudiante, Rennes

Partager

Commenter