Antonin D. 28/05/2021

Un sweat et des baskets à 71 euros me font briller

tags :

Acheter des marques, attendre les soldes, chercher des bons plans en ligne : l’habit ne fait pas le moine mais il en dit long sur notre niveau de vie. Antonin habite dans une cité de Pantin et Marcus au cœur de Neuilly-sur-Seine. Tous deux ne sont pas les plus aisés de leur quartier alors, quand vient le moment du shopping, il faut compter ce qu’on a dans le porte-monnaie.

Vu qu’on n’est pas blindés blindés avec ma mère et ma sœur, on ne peut pas acheter des choses sans regarder le prix. Si le prix est à trois chiffres, on va laisser ! Par exemple, on va vouloir des chaussures Nike mais on va voir le prix et se dire que, les chaussures au marché, elles sont pas mal non plus.

Un jour, ma mère m’a proposé de me commander des vêtements sur Zalando (c’est un placement de produit ça !). Je suis allé de ce pas chercher sur internet l’armure qui éblouirait ma vie. NON, que dis-je, la douce oblongue divine qui détruirait toute impureté chez une personne en un regard et ferait tomber femmes et hommes.

Cette armure qui n’attendait que d’être portée par un être divinement beau

Après avoir vu de nombreuses armures toutes plus cabossées les unes que les autres, j’ai trouvé le sweat à capuche noir parfait, le légendaire de Zalando. Mon doigt divin est de ce pas allé appuyer sur le bouton « FAVORIS » en y ajoutant le jogging assorti à l’armure digne de la légende arthurienne, puis j’ai pris la chaussure Nike blanche du péché capital de la colère. J’avais fait une bonne récolte, le panier coûtait environ 71 euros.

Je les ai mis dans la sélection « FAVORIS » en me disant que, le lendemain, je pourrais voir ma madre et lui proposer de m’acheter ces vêtements tout à fait inutiles mais « beaux ». J’étais sur mon lit à me préparer à dormir en pensant à mes futurs possessions, à cette armure qui n’attendait que d’être portée par un être divinement beau, intelligent, fort, généreux, attirant, juste, honnête, avec des locks, toujours avec des contours carrés…

Comment être à la pointe de la mode ? Dans les épisodes « Shop ça » de Booska P, Sarah revient sur ce qui a fait l’actualité lifestyle de la semaine.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Booska-P (@booska_p)

 

Le lendemain, je demande à ma mère si ma sélection lui plaît. Elle me dit que oui et qu’en plus elle l’a commandée. Je prends son téléphone pour voir le temps de livraison, quand soudain, je vois des vêtements moins chers que ceux que j’avais pris au départ. Mais, TOUT DE MÊME, elle m’a acheté des vêtements !

Comment je pourrais faire avec cet accoutrement de prof de maths ?

Au final, j’ai reçu les vêtements une semaine plus tard. Je ne les ai même pas ouverts de leurs sachets en plastique, de peur qu’il y ait la peste qui en sorte tellement ça me paraissait vieux. Si je les porte, je vais me faire insulter de baltringue par ma soeur de 9 ans, elle me dira de baisser les yeux quand je la regarde et, BIEN évidemment, je le ferai… Elle a raison de me mettre un coup de pression. Comment je pourrais faire avec cet accoutrement de prof de maths, fan incontesté d’Harry Potter ?

Ce n’est pas un mauvais réflexe de regarder le prix d’un article avant même de s’y intéresser… Bien évidemment, je voudrais être une personne avec une vie aisée. En attendant, je ne partage avec personne mon biff, sinon je vais finir comme ce grand noir chauve costard-cravate qui pue le flow de Michael Kayle dans Ma famille d’abord !

L’argent fait le bonheur car sans l’argent t’as rien, t’es rien.

 

Antonin, 14 ans, collégien, Pantin

Crédit photo Unsplash // CC Jay Argame

Partager

Commenter