Precilla N. 09/07/2021

Coiffer à côté du lycée pour me faire kiffer

tags :

Precilla a trouvé un moyen de se faire de l’argent : coiffer via les réseaux et le bouche-à-oreille. Un petit business qui rapporte !

Le 29 décembre 2011, dix ans en arrière, le jour de la mort de mon père, c’est le début d’une autre histoire. Ma mère assurait comme elle pouvait, je ne lui en voulais pas… J’ai décidé d’avoir mon argent de poche.

Je n’avais pas de besoins extravagants. Mais au collège, en quatrième, certaines de mes amies avaient de nouvelles paires, de nouveaux vêtements… Moi, ce n’était pas toujours le cas. Les entendre me dire que je n’étais pas à la « page » ou à la mode, ça me faisait mal. Je n’ai pas subi de moquerie particulière, mais je savais que je n’avais pas leur niveau. Je me suis donc décidée à créer mon propre argent.

En vacances, je peux y passer toute la semaine

Ma coiffeuse, c’était ma tante, mais elle était enceinte. Alors, un jour, je me suis coiffée toute seule. Mon résultat était top ! J’ai donc coiffé mes sœurs, ma mère et ma mamie. Après un certain moment d’entraînement, j’ai décidé de coiffer des inconnues. Je me suis spécialisée sur les cheveux crépus : fausses locks, braids, knotless, etc.

Comme j’avais des potes qui me soutenaient, j’ai publié mes prestations sur les réseaux. D’autres personnes étaient intéressées par mon taff, j’ai commencé à avoir plusieurs clientes. Aujourd’hui, je peux gagner 35 euros par jour ! Quand je suis en vacances, je peux y passer toute la semaine, avec deux jours de repos. Une tête par jour, c’est environ sept heures. Ma mère me soutient dans ce que je fais mais me dit de ne pas passer mon temps sur l’argent, que je pense aussi à mes études.

Mais tout n’est jamais rose… Une fois, j’ai eu une cliente, je n’avais pas fini ma prestation et elle m’a dit : « En fait c’était pas ce que je voulais, je vais partir. »  Je me suis sentie tellement mal. Je me suis dit que j’allais arrêter ce business, que finalement ce n’était pas pour moi.

Quelque temps après, vu que je me coiffais toute seule, on m’a demandé la même coiffure que j’avais sur moi. Les gens aimaient quand même mon travail ! Je m’étais peut-être améliorée ?

Je ne manque jamais d’argent à présent

Ma sœur m’a encouragée à reprendre notre page de coiffure sur Instagram, @nana2luxes_, qu’on avait complètement abandonnée. Elle aussi coiffait. J’ai hésité pendant un bon moment et, finalement, je me suis dit « pourquoi pas ».

Pour se faire de l’argent, Lassba a décidé d’arrêter l’école pour devenir livreur. Un « passe-temps » qui l’a poussé à reprendre des études pour, plus tard, faire un « vrai travail ».

Depuis, je vois de bons résultats. Je ne manque jamais d’argent à présent. Les clientes sont régulières.  Ce n’est pas un grand budget, mais avec des économies je peux avoir une bonne somme en moins de trois mois. Grâce à cet argent, je peux acheter les choses qui me manquaient : des vêtements de mon choix et des paires de chaussures.

 

Precilla, 16 ans, lycéenne, Meudon-la-Forêt

Crédit photo Unsplash // CC Force Majeure

Partager

Commenter