27/06/2022

Enfances placées

serie

Placer un enfant, c’est une mesure censée le protéger. D’un parent violent, défaillant, d’un foyer insalubre ou d’une situation de danger imminent. Mais ce placement peut être vécu comme un déchirement, une ingérence des services de l’État. Des fois, c’est la famille qui prend le relais, celle qui tient encore la route. D’autres fois, ce sont des inconnu·es, celles et ceux qui forment ces fameuses familles d’accueil. Certaines sont loin d’être à la hauteur. D’autres deviennent de vrais foyers, de vrais refuges.

Mais les enfants de l’aide sociale à l’enfance restent, pour la plupart, marqué·es à vie par ce qu’elles et ils ont vécu.

La mère de Léa a décidé du jour au lendemain qu’elle ne voulait plus s’occuper de ses enfants. Sa fille a vécu son placement comme un abandon. Léna, elle, n’a jamais compris pourquoi on l’arrachait à sa mère. Alors, avec son frère, elle et il ont fugué du foyer dans lequel on les avait envoyé·es. Bob, lui, a été recueilli avec d’autres jeunes chez une dame, qui les a maltraité·es. Victoire était la fille d’une de ces « mamans d’accueil », elle en a souffert pendant toute son enfance. Enfin, pour Beni, c’est son grand frère qui l’a recueilli, pour fuir le logement insalubre dans lequel il vivait avec sa mère.